Accueil


 

 

  

"Je me mis à la tâche avec Armor. Je le rectifiai, je le modifiai, je supprimai des passages, j'en ajoutai d'autres, je raccommodai, j'abrégeai, je rallongeai; je fis de mon mieux, en vain. Je ne pus réussir à achever un texte qui me satisfît, ou qui, en vérité, approchât du texte original de Mademoiselle Douleur. Je pense être revenu vingt fois sur ce manuscrit: je couvris des pages de mon écriture. Mais le drame refusa obstinément d'être corrigé; il rencontrerait le succès ou l'échec tel qu'en lui-même."



Mademoiselle Douleur













Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site